A la paupière inférieure, des poches peuvent apparaître de manière plus ou moins précoce. En effet, parfois, il arrive que ces poches apparaissent de manière héréditaire dès la trentaine (ou même parfois plus tôt). Les poches sont en général au nombre de 3 et on les qualifie de poches interne, médiane et externe.
Le traitement des poches inférieures est là aussi en général chirurgical. Une blépharoplastie inférieure est réalisée.

  • Quand la qualité de la peau le permet, la cicatrice est totalement invisible car située à l’intérieur de l’œil. C’est le cas pour les poches précoces héréditaires. En effet, lorsque l’intervention est réalisée entre 30 et 40 ans, la peau est suffisamment tonique pour permettre de ne pas faire de cicatrice visible.
  • En revanche, en cas de peau distendue, une cicatrice située sous l’œil, juste à la racine des cils sera nécessaire.

En cas de poches très débutantes, une injection d’acide hyaluronique située juste en dessous des poches, à la place du cerne, pourra permettre de corriger la fatigue du regard dûe aux poches en atténuant le creux situé en dessous.

Poche interne

A la paupière supérieure, une poche (appelée également hernie) peut se former au coin interne de l’œil. Cette hernie de graisse apparaît suite à l’affaiblissement des tissus de soutien de l’œil avec l’âge.
La méthode de traitement est uniquement chirurgicale. L’ablation de cette poche de graisse est habituellement réalisée lors d’une blépharoplastie qui permettra dans le même temps de retirer l’excès de peau de la paupière supérieure et éventuellement de traiter un ptosis associé.

Dernière modification : 29 août 2018