Les sillons nasogéniens constituent une demande extrêmement fréquente de correction. Le traitement des sillons nasogéniens consiste en injections d’acide hyaluronique. Cependant, pour être efficace, il est nécessaire de respecter un certain nombre d’impératifs :

  1. En cas de sillons nasogéniens marqués seulement au sourire, ce serait une erreur de vouloir les corriger. En effet, le sourire va chez tout le monde dessiner un sillon nasogénien. Mais ceux ci ne doivent être traités que lorsqu’ils sont gênants au repos.
  2. En cas de vallée des larmes creusée, il est nécessaire de réaliser d’abord le traitement de la vallée des larmes. En effet, par effet de « minilifting », la correction de la vallée des larmes améliorera déjà la morphologie des sillons. La quantité d’acide hyaluronique nécessaire pour le traitement des sillons  nasogéniens sera alors moins importante et l’effet beaucoup plus marqué.
  3. L’injection d’acide hyaluronique, pour être efficace, doit se situer strictement en avant du sillon nasogénien. En effet, une injection située au niveau du pli du sillon ou très légèrement en arrière va au contraire majorer le sillon nasogénien et le résultat obtenu sera le résultat contraire de celui escompté. Il est donc indispensable pour obtenir un bon résultat de n’injecter que la partie réellement creusée et située franchement en avant du pli anatomique.
  4. Enfin, pour être efficace, l’injection d’acide hyaluronique doit être réalisée de manière superficielle et non en profondeur. Injecté en profondeur, l’acide serait alors chassé par les muscles vers l’extérieur lors des mouvements (sourire) et cette migration provoquerait une majoration du sillon nasogénien au lieu de son amélioration.

Une fois tous ces principes d’injection respectés, les injections d’acide hyaluronique permettent de traiter de manière très satisfaisante les sillons nasogéniens.

Dernière modification : 1 février 2018