Le PRP (Plasma Riche en Plaquettes) est  obtenu à  partir d’une simple prise de sang et centrifugation du sang prélevé sur le patient lui-même.

Le PRP est la fraction du plasma la  plus riche possible en facteurs de croissance. En effet, les plaquettes présentent une importante quantité de facteurs de croissance (sorte de super-vitamines naturelles)  ayant une action très bénéfique dans la cicatrisation et la régénération cellulaire.

Tout d’abord utilisé par les orthopédistes pour réaliser des injections intra-articulaires, le PRP permet d’augmenter la capacité de régénération des tissus et  leur qualité (trophicité). Le PRP est donc naturellement de plus en plus utilisé en médecine esthétique.

Intérêt de l’utilisation du  PRP

Le PRP est un produit totalement naturel et autologue (qui provient de soit même). Le patient ne peut donc pas faire de réaction à type de granulome  comme cela est toujours possible avec l’acide hyaluronique.
L’action du PRP va être une action « booster » sur les tissus, pour en améliorer la qualité.

Utilisation du PRP

En chirurgie esthétique, le PRP peut être utilisé pour potentialiser  le résultat d’un lipofilling ou d’un lifting.

Ajouté à la graisse réinjectée, le PRP améliorerait la qualité de la prise de greffe et donc le résultat final du lipofilling. Réalisées lors d’un lifting, les injections de PRP amélioreraient la qualité de la cicatrisation et le résultat chirurgical.
Certains protocoles utilisent également les injections de PRP dans les cicatrices à la fin des interventions pour améliorer la cicatrisation.

La seule indication actuellement reconnue est celle du traitement de l’alopécie (perte de cheveux), que ce soit chez l’homme ou chez la femme.

Les traitements par PRP pour le visage sont actuellement suspendus en France.

Déroulement d’une séance de PRP

Le traitement peut être réalisé au cabinet ou au bloc opératoire.

Aucune préparation particulière n’est nécessaire en dehors d’une douche avec shampoing le matin du traitement. 

Les kits utilisés sont toujours des kits stériles contenant le matériel de prélèvement et le kit de réinjection.
Au début de la séance, une prise de sang est réalisée sur le patient et environ 10 ml de sang sont prélevés. Ce sang prélevé est centrifugé de façon à séparer les différents composants du sang et pouvoir récupérer le PRP.
Le PRP est alors injecté dans les zones à traiter au moyen de micro-aiguilles.
Les injections peuvent parfois être un peu inconfortables mais en général une anesthésie locale est réalisée pour des injections sans douleur. 
Après la séance un shampoing est recommandé car les cheveux sont collants ce qui peut être assez désagréable. Une légère rougeur peut persister pendant une heure ou deux mais il n’y a pas d’éviction sociale.

Pour obtenir des résultats probants, il est nécessaire de répéter le traitement de façon à réaliser une série de 3 séances espacées de 2 à 3 semaines. Une série de traitement par an est en général suffisante.

Dernière modification : 11 décembre 2018