Réparer son corps grâce à la chirurgie intime

By 25 janvier 2018 Actualités

La chirurgie réparatrice pour retrouver son intégrité intime

A l’origine continent du fameux rallye Paris-Dakar (qui a débuté le 6 janvier au Pérou), l’Afrique est peuplée de multiples ethnies. Dans la continuité de leurs pratiques culturelles ancestrales et malgré l’interdiction légale dans la plupart des pays africains, certaines d’entre elles réalisent toujours l’excision, une opération qui prive des millions de femmes de leur clitoris, souvent de leurs petites lèvres et les laisse parfois complètement fermées  au niveau du périnée (infibulation).

Cette mutilation laisse toujours une blessure profonde, source de gêne tant au niveau physique que psychologique. Dans le but de les aider à surmonter cette blessure et de leur redonner de l’espoir et une vie sexuelle plus épanouie, le professeur Paniel a travaillé des années sur la réparation clitoridienne: la clitoridoplastie. Pratiquée depuis 2001, cette opération est en partie prise en charge par la Sécurité Sociale.

L’intervention de clitoridoplastie

La clitoridoplastie est une méthode de reconstruction du clitoris  qui permet aux patientes de restaurer l’aspect le plus naturel possible de leur anatomie fonctionnelle. Cette technique consiste à reformer le clitoris et les petites lèvres en utilisant le reliquat clitoridien disponible sous la zone cicatricielle. Les tissus résiduels du clitoris sont disséqués et ressortis au niveau de leur place naturelle, avec ou sans lambeau muqueux.. Cette opération est réalisée sous anesthésie générale et un séjour d’une nuit est habituel. 

Les suites post-opératoires

L’opération d’une zone intime est délicate. Après une nuit d’hospitalisation, il sera possible de prendre une douche. Les bains seront à éviter pendant une durée minimum d’un mois après l’intervention. Les zones opérées devront être séchées avec délicatesse.  Le résultat final sera visible au bout d’un ou deux mois en fonction de la rapidité cicatrisation de la patiente. La sensibilité fonctionnelle du clitoris n’étant pas uniquement physique, son rétablissement est variable selon les femmes. 

Une prise en charge psychologique

La chirurgie réparatrice intime demande une prise en charge complète du patient. Plusieurs consultations sont nécessaires pour  évaluer les attentes en matière du résultat mais également la condition psychologique de la patiente.

Une équipe pluridisciplinaire prend généralement en charge une patiente désireuse de procéder à une clitoridoplastie. Elle sera composée d’un  psychologue, d’un gynécologue, éventuellement d’un kinésithérapeute et du chirurgien spécialisé dans la réparation intime. Cet accompagnement complet permettra un rétablissement durable à la fois physique et mental de la patiente pour surmonter son histoire.

source image : pictame