Réduction mammaire ou cure de ptose ?

Quelle est la différence entre réduction mammaire et cure de ptose ?

On peut réaliser pour les seins soit une réduction mammaire soit une cure de ptose.

Dans les  2 cas,  il y a 2 objectifs :

  • Remonter les seins
  • Remodeler les seins

Dans le cas de la réduction mammaire, il va s’agir de remonter et remodeler les seins mais également les réduire d’au moins 300 grammes par sein. Par exemple la résection de 400 gramme d’un coté et 200 gramme de l’autre n’est pas prise en charge.

Dans le cas de la cure de ptose, on peut tout à fait ne pas du tout retirer de sein, donc ne pas changer la taille des seins.

Concrètement la différence entre les 2 interventions repose sur la prise en charge financière.

– Dans le cadre de la plastie mammaire (on retire plus de 300 grammes par sein), les frais de clinique, de bloc opératoire et même l’arrêt de travail suivant l’intervention sont pris en charge par l’Assurance Maladie.

La partie restant à charge concerne les honoraires du chirurgien et de l’anesthésiste.

En fonction de leur mutuelle, les patientes peuvent éventuellement avoir un bon remboursement des honoraires de l’intervention.

– Dans le cadre de la cure de ptose (on retire moins de 300 par sein), il s’agit d’une intervention purement esthétique et rien ne peut être prise en charge.  Aucun arrêt de travail ne peut être prescrit, il faut prendre des jours de congés pour la convalescence.

Bien entendu, on vérifie pendant et après l’opération le poids retiré qui est pesé en salle d’opération, puis ensuite au laboratoire. En effet, dès que l’on retire du tissu mammaire, celui ci est systématiquement envoyé au laboratoire (le cancer du sein touchant malheureusement une femme sur huit, il est indispensable d’examiner tout  tissu mammaire retiré).

Quelles sont les suites des interventions ?

Qu’il s’agisse d’une plastie mammaire ou d’une cure de ptose, la période post-opératoire est la même. Il n’y a pas de pansements à changer, simplement un soutien gorge médical à porter jour et nuit pendant le premier mois post opératoire.

Dans les 2 cas, l’intervention n’est pas une intervention douloureuse.

Et finalement, ce qui va permettre avant l’opération de dire s’il s’agit d’une réduction mammaire de plus de 300 grammes par sein ou d’une cure de ptose de moins de 300 gramme par sein, c’est l’ expérience du chirurgien.