Prendre soin de soi pendant le confinement

Personne n’aurait imaginé vivre à notre époque une période comme celle que nous vivons actuellement. Le confinement obligatoire à cause du Covid-19 nous amène à réévaluer nos repères, nos besoins, nos priorités. Ce confinement nous emprisonne et nous prive de liberté comme si nous étions incarcérés. L’angoisse de la contamination par le Coronavirus génère un stress inhabituel et potentiellement pathologique.

Quelles sont les règles à suivre pour survivre le mieux possible au confinement ?

Activité

Tout d’abord, il est essentiel de conserver une activité physique minimale, tant pour notre santé physique que pour notre santé mentale. Lorsque cela est possible, essayez de sortir 30 minutes à l’extérieur pour faire le plein d’air frais et oxygéner au mieux vos poumons. Si les sorties en extérieur sont difficiles ou impossibles, il faut essayer d’optimiser les espaces intérieurs : faire du cardio en montant et descendant pendant 15 à 20 minutes les escaliers de l’immeuble, privilégier le cardio sur place comme la corde à sauter. Le temps enfermé peut être mis à profit pour découvrir ou perfectionner le yoga.  Alliant travail musculaire en profondeur et méditation, la pratique du yoga peut être une aide précieuse en ces temps stressants. Même dans un espace réduit, il est possible de pratiquer le yoga et de travailler muscles profonds, stretching et respiration.

De nombreux cours sont désormais accessibles gratuitement en ligne pour réaliser des entrainements à la maison, qu’il s’agisse de cours de coaching musculaire ou de séances de yoga.

 

Alimentation

Bien entendu il est facile de céder à la tentation du grignotage lorsque l’on reste enfermé à la maison. Étant plus sédentaires que d’habitude (même les petits trajets jusqu’au métro sont absents), il faudrait même idéalement consommer un peu moins de calories que d’habitude.

Si le grignotage lui-même n’est pas forcément nocif, c’est la qualité nutritionnelle des aliments consommés qui peut être problématique. Plutôt que de consommer à longueur de journée du chocolat, des bonbons ou des biscuits, il faut privilégier les fruits et les légumes, consommer du thé ou des infusions sans sucre à volonté.

 

Beauté

Même si les blagues raillant notre état physique à la sortie du confinement sont légion (poils hirsutes, racines capillaires foncées, etc..), il est possible de regarder le côté positif de cette mise à l’écart physique obligatoire.

Tout d’abord c’est le moment d’alléger son maquillage. Pour celles qui ne sortent jamais sans fond de teint ni mascara, le confinement peut permettre de se déshabituer de ce maquillage quotidien. Pour la peau, les bénéfices ne se feront pas attendre. Une peau moins étouffée par le maquillage et qui respire mieux verra rapidement les petites imperfections telles que les boutons s’améliorer. Les rides et ridules sont aussi paradoxalement moins visibles lorsque le maquillage est plus léger. Tester une journée la sensation peau nue pour le visage, voir qu’on peut le faire et s’habituer pour la suite à une journée par semaine sans maquillage.

Ensuite, rester à la maison confinée, c’est avoir plus de temps chez soi pour essayer de faire toutes ces choses que l’on n’a jamais le temps de faire. Laisser poser un masque sur ses cheveux (et même si besoin travailler pendant ce temps), prendre le temps de laisser poser un soin du visage.

Repenser nos habitudes. En profiter pour changer.

 

Vie sociale

Notre vie sociale est, elle aussi, confinée. Restreinte aux quelques proches qui partagent notre foyer. Ou absente pour ceux qui vivent seuls. Mais éloignement physique ne doit pas dire éloignement social. Il est essentiel pour notre équilibre psychologique de conserver des interactions sociales et amicales. Prendre régulièrement des nouvelles des personnes isolées ou plus faibles, organiser des diners ou des apéros virtuels par l’intermédiaire d’une application pour faire comme si on était ensemble permet ainsi de maintenir le lien social indispensable à un bon équilibre psychique.

Pour ceux et celles qui peuvent ou doivent télé-travailler, conserver une activité professionnelle permet de garder un lien avec l’extérieur et de se sentir utile, car le confinement peut rimer avec oisiveté et impression d’être inutile (ce qui peut être générateur d’un syndrome dépressif).

Évidemment, les réunions physiques pour quelque occasion que ce soit sont formellement déconseillées car elles peuvent être le point de départ d’une dissémination du virus, un sujet contaminé pouvant être contagieux sans pour autant présenter de symptôme de Covid-19.

 

Pour les sorties :

Il est important de minimiser les sorties et de réduire leur fréquence au strict minimum, par exemple pour les achats de première nécessité et pour le travail si besoin. Pour ces sorties, il est essentiel de respecter les gestes barrière pour limiter le risque de contracter le Coronavirus : il faut se munir d’un masque et conserver tout le temps une distance de sécurité avec les autres personnes. Le port de gants peut être utile à condition qu’ils soient jetables et à condition de ne rien toucher soi-même avec les gants : ne pas toucher son visage ou ses cheveux. Dès le retour à domicile, il faut essayer de se débarrasser des emballages et se laver les mains.

 

En ces temps difficiles et particuliers de confinement, nos habitudes de vie sont bouleversées, et il est normal d’être déstabilisé voire angoissé par la situation. Essayons de conserver un certain rythme à notre vie, d’en profiter pour changer nos habitudes, de nous souvenir qu’éloignement physique ne signifie pas ignorance de son voisin ou même peur de son voisin et que l’entraide physique et morale est toujours possible pour nous conduire tous ensemble vers des jours meilleurs.

Poser une question ou laisser un commentaire :