NDS : No Drain Surgery – Les bonnes raisons de ne pas laisser de drain en post opératoire

La question est fréquente en chirurgie esthétique : « Docteur, est ce que j’aurais des drains après l’opération ? »

Un drain chirurgical  (ou drain de Redon) est un petit tuyau (en plastique ou en silicone) laissé en place au niveau du site opératoire et sortant par  à travers la peau par un petit orifice. Selon les cas il peut être laissé en place entre 1 à 3 jours.

Auparavant, ma réponse était en général « oui » mais aujourd’hui la réponse est toujours « NON ».

Pourquoi avec les années la pratique  autrefois classique a-t-elle changée ?

Voici les  5 bonnes raisons de ne pas laisser de drain en post opératoire :

  1. Parce que ça fait mal
    Le tuyau laissé en place est en aspiration et tire donc sur les tissus environnants, ce qui crée une douleur pendant toute la durée de son maintien en place et bien souvent les patient(e)s  n’ont qu’un seul  vraiment très mauvais souvenir d’une intervention, l’ablation des drains.
  2. Parce que ça n’empêche pas les saignements mais que ça les favorise
    Le tuyau aspire les tissus environnants, vaisseaux sanguins compris. Un vaisseau sanguin fragile mais qui ne saignait pas va être aspiré par le drain de Redon, ce qui va provoquer son saignement.
  3. Parce que ça favorise les lymphocèles
    Un lymphocèle est une poche (également appelée collection) de lymphe. La lymphe est un liquide physiologique présent dans le corps et fabriqué particulièrement dans les zones inflammatoires. Tout comme pour les vaisseaux sanguins, l’aspiration du drain  stimule les vaisseaux lymphatiques et en quelque sorte leur fait fabriquer de la lymphe en quantité plus importante que sans drainage.
  4. Parce que ça augmente le risque infectieux
    Lorsqu’un drain est laissé en place, une de ses extrémités est à l’extérieur du corps et l’autre extrémité au contact de la zone opérée. Le drain est alors un passage direct vers la zone opérée  pour les germes se trouvant sur la peau, ce qui particulièrement péjoratif en cas d’implants prothétique.
  5. Parce qu’il n’y en a pas besoin
    Avec une hémostase précise (vérification de l’absence de saignement) et un capitonnage rigoureux (cloisonnement des espaces décollés) les risques de saignement et de lymphocèle sont maitrisés et il n’y a aucun besoin de prendre un risque inutile en laissant un drain en place.

Pour toutes ces raisons, je ne laisse plus de drain en place, et cela sans avoir plus de complications. Je dirais même que le fait de ne pas mettre de drain oblige implicitement à toujours plus de rigueur chirurgicale.

Evidemment une complication est toujours possible, comme lors de tout geste chirurgical, mais elle ne sera en aucun cas évitée par la présence d’un drain.