L’embellissement des fesses n’est plus seulement réservé aux brésiliennes. Cette chirurgie est actuellement de plus en plus demandée.

Il peut s’agir de réduire le volume des fesses ou de les remonter, mais bien souvent la demande concerne une augmentation de volume.

Le lifting de fesses

Le lifting de fesses est l’intervention qui permet de remonter des fesses tombantes. Peu connue en France, cette intervention est possible chez tous les patients, quelque soit leur corpulence.

Le principe du lift de fesses va être de retirer l’excès de peau situé en haut des fesses pour les remonter, comme lors d’un lifting du visage et traiter l’aspect de « fesse tombante ».

Lors d’un lifting de fesses, il est possible de garder la graisse de la partie cutanéo-graisseuse retirée, en conservant ainsi un lambeau graisseux qui sera enfoui sous la peau de la fesse pour la regalber et en augmenter le volume. Le fessier sera ainsi remonté et regalbé.
Dans tous les cas la cicatrice se situe en haut des fesses, à l’endroit où passe la culotte ou le string.

Avant l’intervention

Il est important d’arrêter de fumer un mois avant la chirurgie pour optimiser la cicatrisation et diminuer les risques de phlébite et d’embolie. Il faut également prévoir une période de convalescence de 2 à 3 semaines, car aucun arrêt de travail ne peut être prescrit pour une intervention de chirurgie esthétique.

L’intervention de lift de fesses se déroule sous anesthésie générale et dure de 2 à 3 heures. L’hospitalisation est habituellement de une nuit post opératoire. Il n’y a pas de drains laissés en place.

A la fin de l’intervention un panty de contention est mis en place et devra être conservé pour une durée de 4 à 6 semaines.

Après l’intervention

Le vêtement de contention mis en place à la fin de l’intervention doit être conservé pour une durée de 4 à 6 semaines.
Les douches sont autorisées dès le lendemain de l’intervention mais les bains doivent être évités pour une durée d’au moins un mois.

La marche doit être reprise dès le lendemain de la chirurgie mais la position assise sera difficile pendant 10 à 15 jours. Les positions debout et allongée doivent être privilégiées.

Comme pour toute intervention, des complications générales sont possibles, mais la complication la plus fréquente est un retard de cicatrisation pouvant entrainer des pansements quotidiens pendant plusieurs semaines. La cicatrice définitive  sera dans tous les cas obtenue au bout de un an post opératoire.

Le BBL : Brazilian Buttock Lift

Le BBL consiste en un important lipofilling destiné à aspirer la graisse des tissus environnant la fesse et à la réinjecter dans les fesses pour en augmenter le volume et les remonter sans cicatrices.

Cette intervention permet de redessiner harmonieusement la silhouette en retirant les excès (poignées d’amour, flancs, culotte de cheval, dos..) et en augmentant le volume fessier. Le volume d’injection peut aller de 250 à 2000 cc de graisse.

Comme tout lipofilling du corps, cette intervention n’est possible que s’il existe suffisamment de zones donneuses pour prélever assez de graisse à réinjecter. Chez une patiente très mince, cette intervention n’est pas possible et il faudra avoir recours à des implants fessiers pour obtenir une augmentation significative de volume.

Le gros avantage du Brazilian Buttock Lift, outre le résultat naturel tant au toucher qu’au visuel, est d’utiliser sa propre graisse, en la retirant des zones où elle est en excès, permettant ainsi un remodelage complet de la silhouette.
Après l’intervention, la graisse réinjectée va suivre l’évolution naturelle des zones prélevées. C’est pour cette raison que la graisse doit être prélevée dans des zones qui ne diminuent pas à la moindre variation pondérale et que le poids doit rester le plus stable possible, pour éviter de modifier le résultat qui se stabilise au bout de 6 mois. Le résultat à 6 mois est le résultat définitif sous réserve de garder un poids stable.

Il est également important de savoir que deux temps opératoires peuvent être nécessaires pour obtenir le résultat optimal. Un deuxième lipofilling peut être réalisé au bout de 6 mois car la quantité de graisse injectée est limitée par la quantité de graisse que l’on peut aspirer (pas plus de 5 litres de graisse).

Toutes les informations générales relatives au lipofilling sont disponibles sur la page lipofilling.

Injections d’acide hyaluronique

Une injection d’acide hyaluronique permet d’augmenter de manière plus modérée le volume mais évite une intervention au bloc opératoire. L’injection de Macrolane est réalisée au cabinet, sous une simple anesthésie locale et permet d’augmenter le volume fessier de 100 à 200 cc.
Actuellement en cessation de production par le laboratoire qui le produisait, le Macrolane n’a aucun équivalent existant sur le marché et les injections sont donc pour le moment suspendues.

Les implants de fesse

Pour une importante augmentation de volume chez une patiente présentant peu de graisse par ailleurs, la mise en place d’implants fessiers est préférable. En effet, le volume ainsi obtenu peut aller jusqu’à 600cc, ce qui est impossible chez une patiente de corpulence mince.

Les prothèses actuellement disponibles sont, comme les prothèses de sein, soit rondes soit anatomiques, de façon à les adapter au mieux à l’anatomie de chaque patiente. Il existe également des prothèses biconvexes permettant d’obtenir la meilleure projection possible des fesses.

L’intervention de prothèses de fesse

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale et dure entre une  et  deux heures. L’implant est placé soit en avant du muscle grand fessier soit  sous  le muscle grand fessier pour obtenir un résultat naturel à la fois visuellement et au toucher. La cicatrice se trouve au niveau du pli interfessier, entre les 2 fesses, et n’est donc pas visible.
Il n’y a pas de drainage.
Un vêtement de contention adapté aux implants fessiers est mis en place à la fin de l’intervention et sera à conserver de un mois et demi à deux mois.

Les suites sont simples mais la douleur peut être importante au début et peut nécessiter des antalgiques majeurs. La position assise est impossible au début de la convalescence et les positions privilégiées seront debout ou allongée.

Les activités quotidiennes pourront être reprises au bout de 2 à 3 semaines environ. Le sport sera repris progressivement au bout de 6 à 8 semaines.
Le résultat définitif sera observé au bout de 6 mois environ.

La première douche est autorisée le lendemain de l’intervention. En revanche, les bains doivent être évités pendant un mois.

Les complications possibles outre les  celles pour toute  intervention chirurgicale sont notamment :

  • L’infection d’un implant, entrainant un traitement par antibiothérapie et soins locaux et pouvant mener à la dépose (retrait) de l’implant
  • L’hématome, saignement non contrôlé de loge prothétique imposant un retour au bloc opératoire pour retirer le sang et coaguler le vaisseau saignant
  • Une lésion du nerf sciatique, possible en cas de position rétromusculaire.

Dans tous les cas plus d’informations seront données en consultation.

Pour plus d’informations, vous pouvez également consulter la fiche pratique éditée par la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et esthétique (SOFCPRE).

photo-avant-apres Cas 1 : chirurgie des fesses (face) Cas 1 : chirurgie des fesses (trois quart) chirurgie des fesses
<
>
Parcourez les photos Avant/Après de l'intervention

Les photos montrent, avec son consentement, les clichés de la même personne avant et après traitement. Aucune retouche n’a été effectuée. Il est important de souligner que le résultat attendu est propre à chaque personne.


Actualités liées :

Les 10 questions

Les dix questions clés de la chirurgie esthétique

| Actualités, questions | No Comments
Vous envisagez une intervention de chirurgie esthétique ? Voici les 10 questions essentielles à retenir

Dernière modification : 22 mars 2018