Injections d’Acide hyaluronique ou de Botox© ?

Les patients ont aujourd’hui de plus en plus recours, en esthétique, aux injections. Et bien souvent les patients posent la question « Est ce qu’il vaut mieux du Botox© ou de l’acide hyaluronique ? »

En fait, Botox© et acide hyaluronique n’ont rien à voir, les deux ont des mécanismes d’action complètement différents.

Toxine botulique

En réalité, on parle de « toxine botulique » parce que Botox© est un nom de marque, et il y a d’autres marques de toxine botulique comme l’Azzalure©,  le Vistabel©, ou le Bocouture©.

Le principe de la toxine botulique va être de relâcher des muscles, c’est vraiment du relâchement musculaire.

Par exemple, les rides d’expression comme les rides du lion, les rides du front et les rides de la patte d’oie sont des rides d’expression qu’on traite parfaitement avec de la toxine botulique.

Mais le visage garde quand même ses expressions. On n’a pas du tout un traitement figé comme à l’américaine, on obtient vraiment  un traitement de relâchement, de détente.

On défatigue le visage, on le détend, on ne le fige pas, c’est très important.

Acide hyaluronique

L’acide hyaluronique est un produit volumateur, ce qu’on appelle en anglais un filler, de « to fill »  (remplir). C’est un peu comme quand on a une éponge qui se gonfle d’eau.

L’action de l’acide hyaluronique va agir de même, il va capter l’eau et donner du volume, mais le visage  globalement ne va pas gonfler.

Il existe pleins de types d’acides hyaluroniques différents, depuis un acide  hyaluronique très peu volumateur qui va traiter les fines ridules (comme autour de la bouche), jusqu’à un acide très volumateur qui va créer  des pommettes ou restaurer l’ovale du visage.

Traitements combinés

On associe en général les 2 traitements parce qu’ils ne traitent pas du tout les mêmes choses, donc l’acide hyaluronique et la toxine botulique sont bien souvent associés.

Prévention

Enfin, actuellement on est vraiment dans une politique de prévention, c’est à dire qu’il vaut mieux faire une petite dose dès 35 ans,  ce qui va permettre de garder un visage naturel et d’avoir beaucoup moins recours à des techniques plus lourdes lorsque l’on avance en âge.