Les dix questions clés de la chirurgie esthétique

Autant de questions essentielles auxquelles le Docteur Natalie Rajaonarivelo répond clairement et simplement :


Comment se déroule l’organisation d’une intervention ?

L’étape clé de votre intervention est la première consultation. Cette première consultation vous permettra d’exposer vos souhaits et le docteur Natalie Rajaonarivelo, après vous avoir examiné, pourra vous proposer les solutions adaptées à votre cas particulier. Vous pourrez poser toutes les questions auxquelles vous avez déjà pensé.
Pour les augmentations mammaires et les rhinoplasties, une simulation 3D sera réalisée.
Des fiches d’information détaillées vous seront données et commentées.
Un devis précis vous sera également remis. Pour les interventions prises en charge par l’Assurance Maladie, ce devis sera à transmettre à votre mutuelle pour connaître votre remboursement.

Vous pourrez, dès cette consultation, réserver votre date opératoire ou bien recontacter le cabinet ultérieurement lorsque vous aurez décidé d’une date.

Lorsque votre date opératoire sera bloquée, un deuxième rendez vous et une consultation avec l’anesthésiste avant l’intervention seront prévues. Ce deuxième rendez avec le docteur Natalie Rajaonarivelo vous sert à lui poser toutes les questions complémentaires que vous pourriez avoir, à signer votre consentement éclairé et à valider votre devis.


Existe t-il un délai pour se faire opérer ?

Oui. Il existe un délai légal et incompressible de 15 jours entre la première consultation et l’intervention. En revanche, la date opératoire peut être fixée dès cette première consultation.


Combien de rendez-vous de contrôle faut-il prévoir après l’intervention ?

En post opératoire, le docteur Natalie Rajaonarivelo vous verra toujours le lendemain de l’intervention, à la clinique, avant votre sortie, sauf pour certaines interventions légères qui peuvent être réalisées en ambulatoire (entrée et sortie le jour même). Pour les interventions en ambulatoire, un rendez vous téléphonique le lendemain de l’intervention est toujours prévu.

Ensuite, un rendez vous de contrôle  est généralement prévu à J+3 (3e jour post opératoire) et à J+10. C’est lors de ce rendez vous du 10e jour post opératoire que les derniers soins infirmiers éventuels sont réalisés.
Pour les patients habitant en province ou à l’étranger, un retour à la maison du 3e au 10e jour est en général possible.

Par la suite, les rendez vous post opératoires s’effectuent en général 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1 an après l’intervention.
En chirurgie esthétique, tous ces rendez vous sont inclus dans le tarif de l’intervention.


Quelles sont les spécialités du docteur Rajaonarivelo ?

Le docteur Natalie Rajaonarivelo a pu, au cours de son cursus, bénéficier d’une formation très générale et apprendre à traiter les cas de reconstructions compliquées (notamment lors de son assistanat chez les grands brûlés) ainsi que tous les aspects de la chirurgie esthétique.

De part son activité de chirurgie mammaire à l’Hôpital Saint Louis, le docteur Natalie Rajaonarivelo s’est particulièrement spécialisée dans la chirurgie des seins (esthétique et reconstructrice).
Par ailleurs passionnée par l’esthétique du visage, elle s’est intéressée tout spécialement à la chirurgie de la face (chirurgie du vieillissement de la face, rhinoplastie et médecine esthétique du visage).

Pour être toujours au fait des dernières recommandations, techniques et innovations, le docteur Natalie Rajaonarivelo aime participer aux nombreux congrès internationaux qui ont lieu chaque année.


Les mineurs doivent-ils être obligatoirement accompagnés lors de leurs consultations ?

La présence d’un représentant légal n’est pas obligatoire lors d’une première consultation.
Cependant, pour les mineurs, l’autorisation d’un représentant légal est obligatoire avant l’intervention. Le représentant légal devra donc avoir accès à toutes les informations avant l’intervention et pourra poser toutes les questions qu’il souhaite au docteur Rajaonarivelo.


Une intervention esthétique peut elle être prise en charge ?

Les actes esthétiques (de médecine ou de chirurgie) ne peuvent en aucun cas être pris en charge par l’Assurance Maladie. Tous les frais s’y rapportant (consultations, examens, matériel, soins, hospitalisation…) sont à votre charge. Aucun arrêt de travail ne peut être prescrit pour les suites d’un acte esthétique. Cependant, certains actes peuvent, compte tenu de leur caractère réparateur aux yeux de la sécurité sociale, être pris en charge par l’Assurance Maladie.

Les actes bénéficiant d’une prise en charge sont :

Une entente préalable est nécessaire (et peut être refusée) pour :

  • les malformations mammaires (syndrome de Poland et seins tubéreux).
  • les plasties abdominales avec tablier recouvrant le pubis dans les suites d’une chirurgie de l’obésité (anneau gastrique ou by-pass).
  • les rhinoplasties après traumatisme (fracture du nez prouvée par radio ou scanner).

Quelle est la prise en charge par l’assurance maladie ?

Lorsque votre intervention est prise en charge par l’Assurance Maladie, l’intégralité des frais liés à la chirurgie est prise en charge, en dehors des honoraires de l’anesthésiste et du chirurgien. Concrètement, l’hospitalisation (frais de séjour) et les frais de bloc opératoire sont pris en charge par l’Assurance Maladie. Un arrêt de travail peut si besoin vous être prescrit en post opératoire.

Les honoraires de l’anesthésiste et du chirurgien peuvent être, selon votre mutuelle complémentaire, pris en charge en totalité ou en partie.
Un devis précis vous sera remis en consultation de façon à connaître, avant l’intervention, la partie financière restant à votre charge.


Quels conseils avant une intervention ?

  • Il est indispensable d’arrêter la prise d’aspirine, d’anti-inflammatoires, ou d’anti-coagulants oraux dans les 8 jours qui précèdent l’intervention, pour réduire le risque de saignements.
  • Il est fortement conseillé d’arrêter de fumer 1 mois avant l’intervention, pour réduire le risque de complications de la cicatrisation (retards de cicatrisation liés à une diminution de la micro-vascularisation). Il est important de noter que c’est la nicotine qui représente l’agent le plus nocif pour la cicatrisation et donc que tous les substituts nicotiniques sont également déconseillés.
  • De même, il est également conseillé d’arrêter la contraception orale 1 mois avant l’intervention, pour diminuer le risque thrombo-embolique. L’association du tabagisme et d’une pilule contraceptive multiplie par 10 les risques thromboemboliques.
  • Une préparation homéopathique est fortement conseillée, à base d’Arnica Montana et d’Hypericum Perforatum de façon à limiter le risque de bleus (ecchymoses) et de gonflements (oedèmes). Ce traitement homéopatique vous sera prescrit en consultation.

Les prothèses mammaires ont-elles un lien avec le cancer du sein ?

Le recul actuel permet d’affirmer que la présence d’implants mammaires n’augmente en aucun cas le risque de survenue de cancer du sein. Au contraire, les patientes porteuses d’implants mammaires ont tendance à être plus vigilantes quant à l’examen de leurs seins.

La surveillance des seins par mammographie dans le cadre du dépistage systématique du cancer du sein n’est par ailleurs pas perturbée par l’implant. Il faut toutefois en informer votre gynécologue et le radiologue qui pratiquera les examens.


Chirurgie des seins, grossesse et allaitement que faut-il savoir ?

Après une chirurgie des seins, il est conseillé d’éviter les grossesses dans l’année qui suit l’intervention, de façon à éviter de détériorer le résultat esthétique de l’intervention. En effet, le résultat final sera obtenu un an après l’intervention et une variation de volume trop précoce liée à une grossesse pourrait induire un résultat de moins bonne qualité.
Cependant, en cas de grossesse fortuite après une intervention de chirurgie mammaire, il n’est nul besoin de prendre de précautions particulières en dehors du port d’un soutien gorge de maintien jour et nuit.

Quant à l’allaitement, il reste souvent possible après l’intervention. Cependant, après une cicatrice au niveau de l’aréole, il ne peut être garanti. En effet, en cas de cicatrice aréolaire, une dysesthésie (diminution de la sensibilité) est toujours possible et l’allaitement dans ce cas peut nécessiter un complément par lait maternisé.

Dans tous les cas, il faut savoir que ce n’est pas la grossesse mais l’allaitement qui est le plus délétère pour les seins. Les variations de volume liées à la montée de lait et aux mises au sein vont fragiliser la peau et vider la glande mammaire à l’arrêt de l’allaitement.
Cependant, l’allaitement est bénéfique pour les nourrissons.
Chacune reste libre de ses choix.intervension » />

Comment se déroule l’organisation d’une intervention ?

L’étape clé de votre intervention est la première consultation. Cette première consultation vous permettra d’exposer vos souhaits et le docteur Natalie Rajaonarivelo, après vous avoir examiné, pourra vous proposer les solutions adaptées à votre cas particulier. Vous pourrez poser toutes les questions auxquelles vous avez déjà pensé.
Pour les augmentations mammaires et les rhinoplasties, une simulation 3D sera réalisée.
Des fiches d’information détaillées vous seront données et commentées.
Un devis précis vous sera également remis. Pour les interventions prises en charge par l’Assurance Maladie, ce devis sera à transmettre à votre mutuelle pour connaître votre remboursement.

Vous pourrez, dès cette consultation, réserver votre date opératoire ou bien recontacter le cabinet ultérieurement lorsque vous aurez décidé d’une date.

Lorsque votre date opératoire sera bloquée, un deuxième rendez vous et une consultation avec l’anesthésiste avant l’intervention seront prévues. Ce deuxième rendez avec le docteur Natalie Rajaonarivelo vous sert à lui poser toutes les questions complémentaires que vous pourriez avoir, à signer votre consentement éclairé et à valider votre devis.


Existe t-il un délai pour se faire opérer ?

Oui. Il existe un délai légal et incompressible de 15 jours entre la première consultation et l’intervention. En revanche, la date opératoire peut être fixée dès cette première consultation.


Combien de rendez-vous de contrôle faut-il prévoir après l’intervention ?

En post opératoire, le docteur Natalie Rajaonarivelo vous verra toujours le lendemain de l’intervention, à la clinique, avant votre sortie, sauf pour certaines interventions légères qui peuvent être réalisées en ambulatoire (entrée et sortie le jour même). Pour les interventions en ambulatoire, un rendez vous téléphonique le lendemain de l’intervention est toujours prévu.

Ensuite, un rendez vous de contrôle  est généralement prévu à J+3 (3e jour post opératoire) et à J+10. C’est lors de ce rendez vous du 10e jour post opératoire que les derniers soins infirmiers éventuels sont réalisés.
Pour les patients habitant en province ou à l’étranger, un retour à la maison du 3e au 10e jour est en général possible.

Par la suite, les rendez vous post opératoires s’effectuent en général 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1 an après l’intervention.
En chirurgie esthétique, tous ces rendez vous sont inclus dans le tarif de l’intervention.


Quelles sont les spécialités du docteur Rajaonarivelo ?

Le docteur Natalie Rajaonarivelo a pu, au cours de son cursus, bénéficier d’une formation très générale et apprendre à traiter les cas de reconstructions compliquées (notamment lors de son assistanat chez les grands brûlés) ainsi que tous les aspects de la chirurgie esthétique.

De part son activité de chirurgie mammaire à l’Hôpital Saint Louis, le docteur Natalie Rajaonarivelo s’est particulièrement spécialisée dans la chirurgie des seins (esthétique et reconstructrice).
Par ailleurs passionnée par l’esthétique du visage, elle s’est intéressée tout spécialement à la chirurgie de la face (chirurgie du vieillissement de la face, rhinoplastie et médecine esthétique du visage).

Pour être toujours au fait des dernières recommandations, techniques et innovations, le docteur Natalie Rajaonarivelo aime participer aux nombreux congrès internationaux qui ont lieu chaque année.


Les mineurs doivent-ils être obligatoirement accompagnés lors de leurs consultations ?

La présence d’un représentant légal n’est pas obligatoire lors d’une première consultation.
Cependant, pour les mineurs, l’autorisation d’un représentant légal est obligatoire avant l’intervention. Le représentant légal devra donc avoir accès à toutes les informations avant l’intervention et pourra poser toutes les questions qu’il souhaite au docteur Rajaonarivelo.


Une intervention esthétique peut elle être prise en charge ?

Les actes esthétiques (de médecine ou de chirurgie) ne peuvent en aucun cas être pris en charge par l’Assurance Maladie. Tous les frais s’y rapportant (consultations, examens, matériel, soins, hospitalisation…) sont à votre charge. Aucun arrêt de travail ne peut être prescrit pour les suites d’un acte esthétique. Cependant, certains actes peuvent, compte tenu de leur caractère réparateur aux yeux de la sécurité sociale, être pris en charge par l’Assurance Maladie.

Les actes bénéficiant d’une prise en charge sont :

Une entente préalable est nécessaire (et peut être refusée) pour :

  • les malformations mammaires (syndrome de Poland et seins tubéreux).
  • les plasties abdominales avec tablier recouvrant le pubis dans les suites d’une chirurgie de l’obésité (anneau gastrique ou by-pass).
  • les rhinoplasties après traumatisme (fracture du nez prouvée par radio ou scanner).

Quelle est la prise en charge par l’assurance maladie ?

Lorsque votre intervention est prise en charge par l’Assurance Maladie, l’intégralité des frais liés à la chirurgie est prise en charge, en dehors des honoraires de l’anesthésiste et du chirurgien. Concrètement, l’hospitalisation (frais de séjour) et les frais de bloc opératoire sont pris en charge par l’Assurance Maladie. Un arrêt de travail peut si besoin vous être prescrit en post opératoire.

Les honoraires de l’anesthésiste et du chirurgien peuvent être, selon votre mutuelle complémentaire, pris en charge en totalité ou en partie.
Un devis précis vous sera remis en consultation de façon à connaître, avant l’intervention, la partie financière restant à votre charge.


Quels conseils avant une intervention ?

  • Il est indispensable d’arrêter la prise d’aspirine, d’anti-inflammatoires, ou d’anti-coagulants oraux dans les 8 jours qui précèdent l’intervention, pour réduire le risque de saignements.
  • Il est fortement conseillé d’arrêter de fumer 1 mois avant l’intervention, pour réduire le risque de complications de la cicatrisation (retards de cicatrisation liés à une diminution de la micro-vascularisation). Il est important de noter que c’est la nicotine qui représente l’agent le plus nocif pour la cicatrisation et donc que tous les substituts nicotiniques sont également déconseillés.
  • De même, il est également conseillé d’arrêter la contraception orale 1 mois avant l’intervention, pour diminuer le risque thrombo-embolique. L’association du tabagisme et d’une pilule contraceptive multiplie par 10 les risques thromboemboliques.
  • Une préparation homéopathique est fortement conseillée, à base d’Arnica Montana et d’Hypericum Perforatum de façon à limiter le risque de bleus (ecchymoses) et de gonflements (oedèmes). Ce traitement homéopatique vous sera prescrit en consultation.

Les prothèses mammaires ont-elles un lien avec le cancer du sein ?

Le recul actuel permet d’affirmer que la présence d’implants mammaires n’augmente en aucun cas le risque de survenue de cancer du sein. Au contraire, les patientes porteuses d’implants mammaires ont tendance à être plus vigilantes quant à l’examen de leurs seins.

La surveillance des seins par mammographie dans le cadre du dépistage systématique du cancer du sein n’est par ailleurs pas perturbée par l’implant. Il faut toutefois en informer votre gynécologue et le radiologue qui pratiquera les examens.


Chirurgie des seins, grossesse et allaitement que faut-il savoir ?

Après une chirurgie des seins, il est conseillé d’éviter les grossesses dans l’année qui suit l’intervention, de façon à éviter de détériorer le résultat esthétique de l’intervention. En effet, le résultat final sera obtenu un an après l’intervention et une variation de volume trop précoce liée à une grossesse pourrait induire un résultat de moins bonne qualité.
Cependant, en cas de grossesse fortuite après une intervention de chirurgie mammaire, il n’est nul besoin de prendre de précautions particulières en dehors du port d’un soutien gorge de maintien jour et nuit.

Quant à l’allaitement, il reste souvent possible après l’intervention. Cependant, après une cicatrice au niveau de l’aréole, il ne peut être garanti. En effet, en cas de cicatrice aréolaire, une dysesthésie (diminution de la sensibilité) est toujours possible et l’allaitement dans ce cas peut nécessiter un complément par lait maternisé.

Dans tous les cas, il faut savoir que ce n’est pas la grossesse mais l’allaitement qui est le plus délétère pour les seins. Les variations de volume liées à la montée de lait et aux mises au sein vont fragiliser la peau et vider la glande mammaire à l’arrêt de l’allaitement.
Cependant, l’allaitement est bénéfique pour les nourrissons.
Chacune reste libre de ses choix.